Un projet de la Fondation GoodPlanet
Champignons conocybes (Conocybe sp) et feuilles mortes, Ille-et-Vilaine, France
Le sol est vivant

Le sol est plus souvent associé au règne minéral qu'au vivant. Pourtant, il est lui-même un produit de la vie patiemment élaboré pendant des centaines et des milliers d'années.

Dans une seule cuillère à soupe de sol forestier se bousculent plus de 50 milliards d'organismes vivants ! Bactéries, champignons, vers et insectes décomposent les plantes et les animaux morts et en font de l'humus. Les racines des plantes retiennent cet humus et y puisent leurs éléments nutritifs. Et ainsi de suite. Tant que le cycle n'est pas interrompu, l'écosystème se perpétue.

Trop souvent, l'élevage et l'agriculture détruisent les sols. Défrichés et mis à nu, ils sont lessivés par les pluies, érodés, et s'appauvrissent. L'indispensable humus n'est pas remplacé et les sols, dénués de la vie souterraine qui les enrichit, deviennent stériles. Chaque année, dans le monde, 24 milliards de tonnes de sols fertiles sont ainsi perdus.


Pour aller plus loin :
Photo ©Christian Le Gac

Champignons conocybes (Conocybe sp) et feuilles mortes, Ille-et-Vilaine, France.

Les feuilles mortes disparaîtront presque comme par enchantement grâce à l'action des bactéries et des champignons.